Batman Arkham Asylum Xbox 360

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Action / Aventure

Editeur : Eidos

Notre test :

Par une nuit noire comme l'enfer, Batman surgit dans l'asile Arkham accompagné d'un célèbre prisonnier, le Joker. mais un détail tracasse notre justicier masqué: le fou aux cheveux verts s'est rendu un peu trop facilement.
Si ce pitch alléchant ne suffit pas à vous convaincre de la supériorité absolue de Batman: Arkham Asylum sur la quasi-totalité des jeux d'aventure et d'action récents, sachez que le titre de Rocksteady est une bombe à explosions multiples.
Batman: Arkham Asylum joue l'immersion totale, grâce à sa prise en main très simple. une approche entièrement contenue dans la première séquence, qui voit les gardiens d'Arkham emmener le Joker en cellule d'isolement: Batman, dirigé par le joueur, accompagne le cortège et peut interagir avec son environnement, tandis que le Joker le provoque.
Le corps à corps se gère très simplement: une seule touche pour frapper, on choisit sa cible au stick analogique. Mais la profusion d'adversaires donne une dimension stratégique à la bataille, où il faut frapper tout en gardant un oeil sur ceux qui vous attaquent dans le dos. Quand ces derniers sont sur le point de vous cogner, un logo apparaît au-dessus de leur tête.C'est le moment de contrer, ce qui donne lieu à des animations splendides, dans lesquelles Batman interrompt les attaques dans le mouvement, en toute fluidité. A l'arrivée, les combats sont très maniables, voire faciles, mais on en sort épuisé et fier d'avoir vaincu: c'est ce qu'on appelle le bon dosage.
Même approche pour l'infiltration, sans doute la réussit la plus éclatante du jeu. Le joueur se trouve plongé dans de vastes espaces clos, où il doit neutraliser une demi-douzaine d'adversaires armés de fusils. Ici, deux balles, et c'est la mort pour Batman. Alors prudence!
Quant à la progression au fil de l'aventure, elle combine linéarité (les diverses zones de l'asile ne vous sont accessibles que l'une après l'autre) et liberté, dans la mesure où vous pouvez explorer, de fond en comble, chaque secteur pour y trouver des bonus cachés. Libre à vous aussi de choisir l'ordre dans lequel réaliser vos objectifs, et surtout opter pour la meilleur méthode d'élimination de vos adversaires: les nombreux gadgets vous donnent l'embarras du choix.
Loin d'avoir été choisis par hasard, les boss d'anthologie sont tous reliés par une intrigue cohérente, et restent fidèles à leur personnalité chaotique. Un régal!
Très complet, graphiquement renversant (l'esthétique est fidèle aux comics, mais le tout est teinté d'un réalisme saisissant), doté d'une ambiance poisseuse, brutale et angoissante, le tout sans excès inutile au niveau de la violence, Batman: Arkham Asylum s'impose comme le modèle absolu d'adaptation d'une licence. Et comme chef d'oeuvre, par la même occasion.

Déconseillé aux - de 16 ans.



















La note :
8/10