Bayonetta Xbox

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Action

Editeur : Sega

Notre test :

Longue crinière ébène, courbes divines et yeux de jade enjolivés d'une paire de lorgnons lui donnant des airs d'institutrice sévère...Mais attention, mademoiselle Bayonetta est aussi belle que dangereuse. L'héroïne créée par Platinum Games aime se faire respecter de façon musclée. Cela au corps à corps ou à l'aide de gros flingues qu'elle porte aussi bien à la main qu'en guise de talons.
Bayonetta est un beat them all visuellement brillant, très technique et d'une richesse prodigieuse. Du corps à corps fiévreux et survolté, à la base de combos en quantité quasi illimitée, le tout dans des environnements tirant sur le gothique. De plus, on est face à un gameplay vraiment simple d'accès. Un bouton de poing, un de pied, un pour le mitraillage, un autre pour le saut et un dernier pour l'esquive. Mais, il est nécessaire d'acquérir une vraie technique pour faire face à de nombreux adversaires qui savent parfaitement se protéger de vos assauts et contrer à la vitesse de l'éclair. La combinaison des différentes touches permet d'accéder à des dizaines d'enchaînements plus dévastateurs les uns que les autres, certains étant à débloquer. Sans oublier que d'autres armes (gants démoniaques, fusil enchanté, sabre) associées différemment, donnent accès à encore plus de mouvements et que l'on est susceptible de voir la belle se transformer tantôt en corbeau, tantôt en panthère ou en nuée de chauve-souris...
On observe cependant quelques défauts. A commencer par un rythme haché par des temps de chargements beaucoup trop pesant. On déplore aussi que quelques séquences censées apporter un peu de souffle ne donnent pas vraiment satisfaction. La phase en moto, par exemple, paraît durer une éternité, est brouillonne et ne requiert aucune adresse. Enfin, question durée de vie, si les classements en ligne encouragent à réaliser toujours le meilleur score, la campagne de la sorcière, elle, se boucle en dix heures à la première partie.
L'ensemble demeure d'une solidité incroyable et s'imposent comme un aboutissement dans le genre.

Déconseillé aux - de 18 ans.
























La note :
6/10