Dissidia: Final Fantasy PSP

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Combat

Editeur : Square Enix

Notre test :

Afin de mettre un terme qui les oppose, Cosmos, la déesse de l'Harmonie et Chaos, le dieu de la Discorde, invoquent chacun 10 champions. Ceux-là sont en fait les personnages principaux des 10 premiers Final Fantasy. La guerre est ouverte!
Square Enix a travaillé son titre et lui offre une vrai consistance. L'éditeur a eu le cran d'innover et d'apposer sa marque. Ici, il ne faut pas s'attendre à des quarts de sticks ou à des combinaisons de touches, seuls deux boutons sont offensifs. L'un, classique, sert à blesser le rival; l'autre, la vraie innovation, sape la bravoure de l'adversaire tout en boostant sa propre force de frappe. Les affrontements reviennent donc à mettre en difficulté l'ennemi avant de l'achever, mais aussi à esquiver dans les moments difficiles. Du coup, une partie serrée tourne vite à une chasse à l'homme, dans des arènes relativement ouvertes, où les fuites, les clashs dans les airs et les attaques spéciales tonitruantes rendent les rencontres dynamiques. Square Enix n'hésitent pas à faire une personnalisation extrêmement pointue de ses champions: ces derniers apprennent de nouveaux coups, améliorent leur équipement ou créent de tout nouveaux accessoires qui fortifient leurs statistiques.
L'adepte prendra volontiers son temps pour apprécier toutes les subtilités et accéder ainsi à l'ensemble des aptitudes de son champion. Ce qui assure insidieusement une bonne vingtaine d'heure de jeu. Et c'est sans compter la volonté de faire monter individuellement les 20 héros, de mettre la main sur toutes les invocations, etc.
Force est de constater que la réalisation, d'une grande finesse, sert parfaitement tous les atouts de la PSP.

Déconseillés au - de 12 ans.

La note :
8/10