Fuel Playstation3

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Course

Editeur : Codemasters

Notre test :

Dans fuel, vous parcourez une région gigantesque (14000 kilomètres carré), ravagée par une série de cataclysmes qui l'ont vidée de tous ses habitants. Sur les routes éclatées et aux abords des forêts ravagées, des carcasses de véhicules en tous genres jonchent le sol.
Le principe des checpoints exige que vous arriviez premier. Si vous ne possédez, au départ, qu'une simple moto, chaque victoire vous gratifiera d'une prime en fuel. Le fuel est une denrée précieuse, qui fait office de monnaie et sert à acheter un véhicule, parmi les 70 que propose le jeu. Ces derniers sont répartis en 6 catégories: motos, 4x4, muscle cars, SUV, buggies et camions. Afin de débloquer les 20 zones du jeu, il faudra comptabiliser un certain nombre de victoires en courses challenges (vous devez totaliser 3 étoiles par course, selon le niveau de difficulté choisi).
Fuel ressemble à Motorstorm, mais se distingue de son aîné car le titre se veut réaliste et sobre: pas de crashs spectaculaires, pas de turbo, pas de coup de poing à balancer à votre voisin motard. Environnements bluffants et abondance de détails ajoutent à sa crédibilité qui se troue vite dépréciée du fait de son manque de fun, surtout en solo. Pour vivre de vrais moments d'anthologie, il faut se tourner du côté du multijoueurs, où le principe d'une libre circulation sur la carte, entièrement ouverte (on peut changer d'engin n'importe quand), s'accorde mieux avec la présence de 15 autres challengers filant en tous sens et s'invitant es uns les autres dans divers challenges à rallier façon Burnout Paradise.
Fuel s'impose au final comme un jeu de course honnête, complet en termes de contenu, doté d'une durée de vie très conséquente et bénéficiant d'une réalisation graphique fouillé.





















La note :
6/10