Little Big Planet Playstation3

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Plateforme/cration

Editeur : Sony

Notre test :

Ce sont souvent les nouveaux concepts les plus simples qui font les meilleurs jeux.
Et ce n'est pas TETRIS qui viendra nous contredire.
Prenez un mignon petit personnage en toile de jute appelé Sackboy, larguez-le dans un niveau, et aidez-le à sauter de plateformes en obstacles, en évitant divers pièges, et en résolvant quelques énigmes.
Le B.A.-ba du jeu vidéo, en quelque sorte.
Le titre allie une identité visuelle extraordinaire à une technique hors pair, privilégiant un rendu ultraréaliste(on a l'impression de faire mumuse avec des jouets en bois ou en peluche), et un moteur physique gérant avec brio le poids des objets et les collisions.
Concrètement, la maniabilité demande un très léger temps d'adaptation, dû à l'inertie du personnage, et à la possibilité de changer de niveau de profondeur.
Les choses se corsent progressivement, grâce à une construction délirante des niveaux tirant pleinement parti des moteurs graphique et physique du soft.
Ajoutez à cela les mini-jeux, les zones uniquement jouables à plusieurs(l'intégralité des niveaux étant praticables jusqu'à quatre), et vous avez déjà un jeu de plateforme d'exception, quelque part entre un "Super paper mario et un Boom Blox"(OUI, l'influence Nintendo est palpable).
Et si l'absence de scénario peut gêner les joueurs férus d'implication émotionnelle, elle n'entache en rien l'immense plaisir ressenti devant tant de fun et de beauté.
Lors du mode solo, vous récupérer moult objets, stickers et autres items qui, dans un premier temps, vous permettent de personnaliser votre Sackboy, mais également de débloquer certaines zones en collant vos stickers sur les formes adaptés.
L'éditeur de niveaux! UN BIJOUX à double emploi: en plus de vous permettre de concrétiser tous rêves, il garantit au soft une durée de vie virtuellement ILLIMITEE, chacun étant libre de partager ses créations avec la communauté via internet.
BREF, c'est ce qu'on appelle un HIT.Et un beau!

La note :
8/10