Mafia II Playstation3

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Action

Editeur : 2K Games

Notre test :

Blessé à la jambe au combat, Vito, fils d'émigré sicilien, s'est vu accorder par ces supérieurs une permission de quelques semaines avant de reprendre les armes. Du coup, il en a profité pour rentrer chez lui à Empire Bay. A son arrivée sur le quai de la gare, son plus vieil ami Joe, l'attend. Quelques minutes seulement après avoir posé ses valises, Vito apprend de son vieux pote qu'il ne repartira pas à la guerre. Ayant usé de ses relations mafieuse, Joe est parvenu sans mal à le faire réformer. Se sentant forcément redevable, Vito ne va pas tarder à vouloir rembourser sa dette et accepter les petits boulots que Joe lui proposera, moyennant une petite rémunération. Vito acceptera d'autant plus sans broncher, qu'il apprend que sa mère et sa soeur ont de gros ennuis avec la pègre locale. Leur père décédé, a laissé une ardoise de 2000 dollars et les créanciers, désireux d'être remboursés, commencent à sortir leurs griffes. Joe va donc aider son pote et lui filer quelques tuyaux pour se remplir les poches. Des missions vont l'amener dans la voie du recel, entre la contrebande de cigarettes et vol de véhicules très recherchés.
Ce qui frappe en premier lieu, c'est la taille de la ville, qui a doublé de volume. Sans atteindre pour autant le gigantisme de Liberty City dans GTA IV, Empire Bay dévoile un terrain de jeu largement suffisant pour s'éclater. Des tenues vestimentaire d'époques en passant par les véhicules du style Tucker Torpedo, Mafia II nous offre un voyage savoureux dans le temps (Seconde Guerre mondiale). Une réalisation graphique impeccablement mise en scène, des vieux bâtiments aux échoppes d'époques, le titre de 2K est une belle réussite. Expressions de visage, gestuelles, charisme, tout y est.
On observe quelques idées supplémentaires pour accroitre l'immersion du joueur. Un moteur qui fume immobilisant la voiture, n'est plus synonyme d'abandon. Vito peut se diriger vers le capot et réparer pour repartir. L'autre détail amusant concerne la présence des stations-service. De prime abord présentes pour faire joli, elles sont en réalité précieuses puisque chaque véhicule possède un réservoir d'essence bien réel. Le pilotage fait aussi partie des belles réussites du jeu, puisque les développeurs ont tenu à le rendre unique, en fonction des modèles proposés (vieux tanks qui colle à la route, sportive qui dérape dans les virages...).
Le niveau de difficulté de Mafia II reste peu élevé et sa durée de vie assez courte (environ 10 heures). De plus, contrairement à GTA, on ne peut pas ouvrir toutes les portes et rentrer dans tous les bâtiments. Seules certaines portes sont ouvertes au joueur, ce qui lui donne une impression de manque d'interactivité avec le décor.
Cependant, Mafia II parvient sans mal à retranscrire l'ambiance rétro des années 40-50 et l'insouciance d'une population où se mêlent trafics en tout genre, pots de vin et porte-jarretelles, le tout sur des musiques de jazz et rock'n roll de l'époque.

Interdit aux – de 18 ans.

La note :
6/10