Red Faction: Guerrilla Playstation3

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Action

Editeur : THQ

Notre test :

Après deux épisodes à la première personne, les développeurs de Red Faction ont décidé de voir plus grand pour ce troisième opus de la saga. S'inspirant des technologies mise en place par Saints Row, Red Faction: Guerrilla s'affranchit du carcan subjectif pour se transformer en grand jeu d'action totalement ouvert, à l'instar de GTA et consorts. Simple mineur sur la planète Mars, Alec Mason va venger la mort de son frère assassiné par l'EDF (Earth Defense Force) en ralliant la Red Faction, un groupe de rebelles insoumis à l'hégémonie de l'EDF sur la planète rouge.
La grande force de Red Faction: Guerrilla, c'est son moteur physique: le souffle des explosions est bien rendu et les bâtiments se détruisent de manière extrêmement crédible. La plupart des missions, principales ou secondaires, mettent l'accent sur la destruction. Dans les cinq secteurs martiens que l'on doit parcourir, on découvre de nombreuses installations de l'EDF à détruire. Les missions étant classiques et les fusillades pas les meilleures du genre, on se surprend à éprouver de bonnes sensations au milieu de ces décors on ne peut plus dépaysant.
Au niveau graphique, le titre est honnête, notamment grâce à une maîtrise artistique qui permet de se sentir vraiment immergé sur une autre planète. Malgré quelques menus défauts techniques, RFG arrive à impressionner grâce à son moteur physique, mais surtout au fait qu'il est presque exempt de ralentissements, ce qui est très appréciable lorsqu'on souhaite apprécier la chute d'une tour de dix mètres.
Bref, si Red Faction: Guerrilla n'est pas le meilleur titre du genre, il possède de sérieux atouts qui font de lui un bon jeu d'action, un peu répétitif peut-être mais très divertissant.

Déconseillé aux - de 16 ans.




















La note :
6/10