Singularity Xbox 360

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Jeu de Tir

Editeur : Activision

Notre test :

Le scénario de Singularity démarre après la Seconde Guerre mondiale, l'Union soviétique, jalouse et méfiante de la supériorité des Etats-Unis, lance un vaste programme de recherche sur un élément très rare découvert sur une île au large des côtes sud-est de l'URSS:l'E99. Mais ce dernier se révèle vite instable et le programme est abandonné après quelques accidents fâcheux.
Soixante ans plus tard, un satellite américain repère un signal étrange émanant des installations abandonnées de l'île. Une mission de reconnaissance est alors envoyée sur place et évidemment, vous faites partie de l'aventure. Mais à l'approche des rivages de l'île, une énorme explosion électromagnétique abat votre hélicoptère. Une fois à terre, vous vous rendez vite compte que l'E99 possède des propriétés très spéciales, qui ont transformé l'île en un territoire dangereux: des failles temporelles, des créatures étranges et des militaires peu scrupuleux se côtoient gaiement sur ce bout de terre étrange.
Heureusement, vous êtes guidé par un « allié » qui vous dira toujours quoi faire et vous confiera l'arme suprême du jeu: le MT, un gant spécial boosté à l'E99. Il peut faire vieillir ou rajeunir les objets et les êtres vivants alentours, ou encore créer des sphères de stase où le temps est ralenti; ce qui se révèle bien pratique pour neutraliser un groupe d'ennemis, pendant que vous les arroser de plomb. Le MT peut également se révéler très pratique pour reconstruire un escalier qui s'est écroulé. Si son utilisation sur les objets reste peu coûteuse en E99, son impact sur le vivant est beaucoup plus onéreux.
En termes d'armement, il faudra compter sur l'arsenal classique, mais aussi sur quelques nouveautés assez fun. Si vous excluez la sulfateuse lourde, vous pourrez compter sur un fusil à ball téléguidée, qui vous demandera à chaque fois de mener le projectile tiré jusqu'à son destinataire. Vous pourrez aussi essayer la mini-bombe télécommandée ou le fusil à décharge énergétique à retardement.
L'histoire se montre plutôt bien construite, tenant compte judicieusement des rythmes et des différents types d'action à traiter. Quant à l'ambiance, elle tient un grand rôle dans le plaisir que l'on prend à déambuler sur l'île et les fusillades ne sont jamais en reste.
Singularity n'est malheureusement pas très long à finir, mais son scénario, exempt de temps morts, vous gardera scotché pendant toute la durée de l'histoire.

Interdit aux – de 18 ans.




La note :
6/10