Super Mario Galaxy 2 Wii

Date de sortie : 00/00/0000

Type : Plateforme

Editeur : Nintendo

Notre test :

Cette suite de l'exceptionnel Super Mario Galaxy sorti fin 2007 ne souffre d'aucun défaut rédhibitoire. Techniquement, si la Wii donne encore pleinement satisfaction, avec des graphismes extrêmement travaillés et colorés à souhait, des décors variés, vivants et agrémentés d'effets sympathiques, il n'y a rien de particulièrement neuf.
Du point de vue du gameplay, au premier abord cela reste très similaire. Le Mario, qui répond toujours au doigt et à l'oeil, n'a pas gagné un seul mouvement supplémentaire. Il bondit de rebords en plateformes et de murs en murs, tournoie (en secouant la Wiimote) et écrase ses ennemis avec ses pieds ou son popotin, met des coups de pieds à ceux qu'il vient d'assommer, nage à l'aide de carapaces, virevolte sur la glace, tire partie du pointeur de la Wiimote pour récolter des météorites ou s'accrocher à des étoiles, le tout dans des niveaux composés de grappes de planètes où la gravité vous joue plus d'un tour. Et l'on remet la main sur des costumes déjà portés: la fleur pour lancer des boules de feu; l'abeille qui permet de voltiger pendant un temps limité; le ressort pour bondir à des hauteurs vertigineuses; le fantôme pour voler et traverser certaines parois... Mais , on peut aussi compter sur des aménagements spécifiques pour ce deuxième épisode.
Première nouveauté: Yoshi, la monture verte, vient par moment prêter main forte à Mario. Le dinosaure est capable d'apporter un léger boost de saut, de gober ses ennemis ou se balancer à certains éléments de décors. Il est aussi expert en métamorphoses, en fonction de ce qu'il avale: un piment lui donnera des allures de dragster impossible à stopper, un fruit bleu le fera gonfler tel un ballon à l'hélium et un jaune lui permettra d'agir comme une lampe et de révéler des zones invisibles. Mario connaît lui aussi de nouvelles transformations: le costume de pierre, qui le fait rouler et défoncer tout ce qui traîne. Le Mario-nuage, quant à lui, permet en tournoyant, de créer des cumulus (trois maximum) qui feront office de plateforme temporaire. Reste le foret, accessoire à porter, vous autorisera à traverser une planète de part en part, en creusant le sol.
En progressant, d'autres propriétés se révèlent, comme, par exemple, le fait que Yoshi puisse renvoyer les projectiles, qu'un nuage soit sensible au vent...
Beau, varié, parfaitement rythmé, super Mario Galaxy 2 joue peut-être la carte de la sécurité en évitant toute idée de révolution, mais son challenge de plus d'une centaine de niveaux vous garantit, à coup sûr, des étoiles pleins les yeux.

Tous publics.




La note :
8/10