Valkyrie Profile DS

Date de sortie : 00/00/0000

Type : RPG/tactics

Editeur : Square Enix

Notre test :

Wylfred éprouvre une haine démesurée pour la Valkyrie Lenneth. Le jour où l'âme de son père, un valeureux guerrier tombé au combat, a été emportée par Lenneth vers le palais du dieu Odin, la vie de la famille de Wylfred bascule dans le cauchemar.
Au moment de rendre son dernier souffle, le jeune mercenaire continue de la maudire et de crier vangeance. Hel, déesse des enfers nordiques, l'entend...
Place maintenant à un jeu de stratégie au tour par tour aux allures classiques, mais non dénué de personnalité. Comme escompté, il s'agit de déplacer son escouade (quatre persos au maximum, de classe et d'armes variables) sur un damier en trois dimensions, en vue de lui faire combattre une multitude d'ennemis plus ou moins fort. Un assaut lancé, on passe en mode Combat qui permet de retrouver un des principes de la licence: chacun des personnages est assigné à un bouton (ici A, B, X ou Y).
Dans certains cas, l'opposition est telle qu'elle exige de faire appel à la plume offerte par Hel. Elle permet de faire exploser le potentiel martial d'un allié ayant accordé sa confiance à Walfred. Invincible, jouissant d'une force de frappe sans pareille, ce compagnon d'arme nettoiera la carte en quelques coups à peine. La plume permet aussi à la jauge de pêché (qui augmente lorsqu'on s'acharne sur un ennemi déjà mort) d'atteindre son niveau maximum, ce qui débloque objets et pouvoirs bonus. Mais il y a un revers de la médaille!
L'épopée dure six chapitres seulement, les missions annexes, disponibles en allant fouiner dans les tavernes, sont en nombre trop restreint. Impossible aussi de trouver un champ de bataille pour simplement gagner de l'expérience et monter en puissance.
L'absence de localisation française, couplée au fait qu'il faut posséder des notions de vieil anglais pour comprendre les dialogues, risque de couper covenant of The Plume d'une grande partie d'un public toujours demandeur de titre de cette qualité.


























La note :
6/10