Wolfenstein Xbox 360

Date de sortie : 00/00/0000

Type : FPS

Editeur : Activision

Notre test :

Le super-soldat américain B.J. Blazkowicz rempile, en continuant de contrecarrer les plans du IIIe Reich alors que la Seconde Guerre mondiale bat son plein. Il se heurte une fois encore à des nazis de science-fiction, bardés d'armes improbables et maitrisant des énergies mystiques des plus destructrices. Cette fois-ci, en plus de ses armes à feu habituelles et des gadgets futuristes qu'il vole sur ses ennemis, notre héros hérite d'un artefact magique, le Voile. Grâce à lui, il est capable de ralentir le temps, de voir ses adversaires à travers les obstacles, de renforcer la puissance de ses balles ou de générer un bouclier protecteur. Le voilà donc paré pour une nouvelle aventure, qui fait directement suite à l'excellent Return to Castle Wolfenstein, sorti en 2001.
Ce Wolfenstein démarre mal, très mal, avec un premier niveau très linéaire, des ennemi à l'IA paralytique, des négligences techniques gênantes et une réalisation graphique quelconque. Heureusement, les choses s'arrangent sensiblement au bout d'une heure environ, lorsque Blazkowicz entre en possession du Voile. L'action devient plus stratégique et offre surtout davantage de possibilités. Ainsi, les décors abritent quelques pièges qu'il faut éviter en ralentissant le temps et le joueur doit repérer les sources d'énergie qui alimenteront sa jauge de pouvoir. Le Voile sert aussi à faire apparaitre les points faibles de certains adversaires ou de structures qu'il faut détruire. Quand l'image vire au noir et blanc, cela signifie qu'un appareil neutralise le Voile. Il faut le trouver et le supprimer avant toute chose.
Privé de l'humour de ses prédécesseurs et trop calqué sur Medal of Honor, Wolfenstein se montre efficace mais anecdotique. Un comble pour une saga qui a littéralement inventé le genre FPS.

Déconseillé aux - de 18 ans.






















La note :
4/10